Mon Petit Tipi

Créations Graphiques, Tutoriels de vannades cré@, créations Manuelles et bien d'autres choses.......
 
AccueilS'enregistrer

Partagez | 
 

 Explications sur les Accordéons Diatoniques ♥♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vannades
Admin
avatar

Messages : 3111
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : Au Petit Tipi

MessageSujet: Explications sur les Accordéons Diatoniques ♥♥   Sam 29 Jan 2011 - 11:12





Un accordéon est un instrument très simple dans son principe. Il comprend deux boîtes, une boîte droite et une boîte gauche, reliées par un soufflet qui lui permet de respirer, tout comme les poumons permettent à l'accordéoniste de respirer.
La boîte droite est maintenue à peu près fixe, par les courroies d'une part et par le pouce de la main droite qui vient appuyer fermement sur la tranche pour la maintenir. Le soufflet c'est le poumon de l'accordéon: Lorsque la main gauche tire sur le soufflet, il aspire de l'air. Lorsqu'elle pousse sur la boîte elle referme le soufflet qui expire son air. Si la soupape de prise d'air ni aucune touche n'est enfoncée, c'est comme si la bouche et le nez étaient fermés: il ne peut pas respirer.



Chaque boîte contient un véritable réseau de couloirs (comme un labyrinthe) accessibles par les "portes" que sont les clapets. Les clapets sont ouverts directement par les boutons du clavier sur lesquels on appuie. Ils se ferment lorsqu'on relâche le bouton.
Le courant d'air, orienté par un bouton enfoncé, se dirige sur une anche (lame métallique vibrante) et la fait vibrer, ce qui engendre un son.

Une anche vibre dans la lumière de son châssis.




Comme dans un harmonica, les anches, sont montées sur un support métallique: le châssis. Sur les diatos il y a un châssis pour seulement une paire d'anches. Chaque châssis comporte deux lumières qui ne sont autres que des ouvertures rectangulaires.

A gauche, un châssis (1) percé de deux lumières rectangulaires.
A droite, une anche (2), qui n'est qu'une simple lame métallique, et une languette de cuir (3) qui servira de soupape.



L'anche est fixée sur le châssis et peut vibrer librement dans sa lumière. La languette de cuir obture l'autre lumière: Ainsi, l'air ne passe que dans un seul sens.
De l'autre coté du châssis ce sera exactement l'inverse.

L'ensemble des châssis est monté sur un support, généralement en bois, que les spécialistes appellent un sommier.
Voilà toute la subtilité mécanique du fameux poussé-tiré, caractéristique sans doute essentielle du diato: Lorsque vous poussez sur le soufflet (dans le sens de la fermeture) et que vous enfoncez une touche (un bouton) avec un doigt de la main droite, vous ouvrez une porte et l'air passe dans un sens précis, sur une anche précise: vous obtenez une note dite "poussée". Si vous tirez sur le soufflet (dans le sens de son ouverture) tout en appuyant sur la même touche, l'air passe dans le sens inverse, et donc sur une autre anche précise, et vous obtenez une note dite "tirée". Les languettes de cuir qui servent de soupapes, empêchent l'air de passer en même temps sur les deux anches (montées pourtant sur un même châssis!), évitant ainsi la cacophonie, mais permettant surtout à l'accordéon diatonique de produire (toutes proportions gardées) autant de notes qu'un accordéon chromatique avec deux fois moins de boutons!... et un poids beaucoup plus réduit.
C'est pareil pour tous les boutons du clavier main droite qui permettent d'obtenir une grande variété de notes (des gammes de notes), comme pour les boutons du clavier main gauche qui permettent d'obtenir des basses et des accords.
Jouer de l'accordéon consiste donc à ouvrir successivement (de la façon la plus adroite et experte possible) les bonnes portes pour que l'air passe sur les bonnes anches... pour qu'elles produisent les bonnes notes de musique au bon moment. Un bon diatoniste n'est donc qu'un expert en ouverture de portes! Mais quel expert...

Le clavier main droite comprend, le plus généralement (pour les petits amateurs que nous sommes), deux rangées de boutons (parfois trois pour les pros qui veulent obtenir tous les 1/2 tons). La main droite joue, sur ce clavier, la mélodie (la succession des notes qui composent la phrase musicale).
Pratiquement tous les airs de musique traditionnelle peuvent se jouer en n'utilisant que les boutons d'une seule rangée. La première rangée produit des notes plus graves que la deuxième rangée. Une partie des notes disponibles est obtenue en poussant et l'autre partie en tirant, d'où le nom de jeu poussé-tiré donné à cette technique qui nécessite une très bonne maîtrise du soufflet. Elle produit une mélodie très rythmée qui caractérise l'accordéon diatonique... et la plupart des danses bretonnes, mais aussi les scottish!
Les deux rangées possèdent cependant beaucoup de notes communes, ce qui permet de jouer la mélodie en empruntant des notes aux deux rangées, ce qui en général, réduit le nombre de coups de soufflets. C'est la technique du jeu croisé, beaucoup plus coulée que la précédente (très utilisée dans la valse par exemple), et qui permet aussi une plus grande vélocité dans la succession des notes. Le jeu croisé permet notamment d'ajouter, entre les notes principales, les fameuses petites notes, rapides et courtes, que sont les ornementations, que j'appelle familièrement les fioritures.
Le clavier main gauche comprend deux rangées de 4 boutons (parfois deux rangées de 6 et... très exceptionnellement trois rangées de 6). Sur ce clavier, la main gauche joue l'accompagnement de la mélodie. Ces huit boutons permettent de jouer successivement... six basses et six accords. Ah bon! et pourquoi pas huit basses et huit accords puisqu'il y a huit boutons? Parce que, comme sur le clavier droit, il y a des notes communes (les basses et les accords de Sol et de Fa) qui sont jouables par des boutons différents (cf. tableau un peu plus loin).
Le clavier main gauche sert à harmoniser le morceau (la mélodie) que l'on joue à la main droite, et aussi à le rythmer.
Voici à quoi correspondent les différents boutons d'un accordéon diato sol/do, 2 rangées 8 basses, tel que celui qui est représenté en haut de cette page:


Je ne connais aucun auteur qui ait "osé" une telle représentation. Pourtant c'est, à mon sens, celle qui correspond le mieux à la réalité: Car lorsque vous tenez votre accordéon entre les bras, très honnêtement, que faites-vous pour repérer les positions des touches?
-- soit vous repérez les boutons en regardant par dessus l'instrument, et le clavier main droite est bien à droite, le clavier main gauche est bien à gauche, le haut est en haut et le bas en bas, comme en toute logique, et comme sur cette représentation;
-- soit vous connaissez vos claviers par cœur et, lorsque vous imaginez mentalement la position des boutons, vous imaginez bien également le clavier main droite à droite, celui de gauche à gauche, le haut en haut et le bas en bas tel que représenté ici, comme si vous lisiez les numéros des boutons par transparence, vus de là où vous êtes bien réellement c'est-à dire derrière le diato que vous essayez de maîtriser.

Comparons avec les autres représentations:





Sur le schéma d'accordéon vu de face (système classique, ci-dessus à gauche), le clavier main gauche est représenté à droite et vice versa. Une telle vision est la vision d'un observateur devant vous, c'est-à-dire la vision de quelqu'un qui vous regarde et qui voit votre diato.......... mais cela ne peut pas être votre vision à vous qui êtes DERRIÈRE votre diato ! ! !
Prenons maintenant le schéma de droite (système Corgeron-Heim) représentant l'accordéon vu par celui qui joue et qui se penche pour voir les boutons par dessus son diato: La gauche est bien représentée à gauche et la droite, à droite, ce qui est -- jusque là -- réaliste. Mais alors, pourquoi diable avoir représenté le haut en bas et vice versa. Cette représentation ne peut donc être utile que pour un accordéoniste cosmonaute qui serait en apesanteur dans son vaisseau spatial et qui pourrait alors, avoir les genoux en haut et le menton en bas, lequel bas représenterait le haut de l'accordéon.... Sophistiqué hein? Mais quelle utilité pour les diatonistes qui essaient d'avoir les pieds sur terre?
Dans la représentation de gauche il faut opérer (dans sa tête) un changement de latéralisation. Dans la représentation de droite il faut carrément se contorsionner les méninges pour imaginer où se trouve réellement le bouton 5' ou la basse F (et bien sûr tous les autres boutons).
Bien sûr, je sais bien que les auteurs qui ont proposé ces schémas de claviers ne seront pas d'accord. Ne seront pas d'accord non plus ceux qui ont déjà enregistré les schémas précédents car, adopter celui-ci obligerait à réapprendre et ils trouveront plus confortable de continuer dans le déjà connu.
Mais je m'adresse aux nouveaux, à vous qui, en ce moment, êtes en train de découvrir l'accordéon diatonique. Prenez la peine de comparer les trois versions et, en connaissance de cause, vous adopterez... celle que vous voulez.

Choisir son diato n'est pas chose aisée, surtout s'il s'agit de son premier. Avant toute chose il y a une foule de questions à se poser et autant de réponses à établir.

Combien de rangées?
Il existe des diatos à une rangée à la main droite et 8 basses + 8 accords à la main gauche. En raccourci on les appelle "1 rang 8 basses". Évidemment leurs possibilités sont plus limitées, car sun seul rang on ne peut jouer qu'en poussé-tiré; mais ils conviennent bien pour un enfant débutant, surtout à cause de leur légèreté.
Rappelez-vous que l'accordéon cajun type est à un seul rang, mais il dispose de plusieurs registres (combinaisons de voix).
Le diato le plus répandu est à deux rangées MD et 8 basses + 8 accords MG. On l'appelle "2 rangs 8 basses". Il permet de jouer tous les morceaux de la gamme diatonique et certains morceaux comportant un sol#, un Sib, un Mib et un Do#. Cependant ces 4 notes altérées sont placées sur les boutons 1 et 1', difficilement accessibles lorsque le reste de la mélodie se joue sur la partie basse du clavier. (Cette configuration est à vérifier car elle peut varier suivant les marques).
Notez en outre, que votre luthier pourra placer ces deux boutons en "troisième rang" au milieu du clavier.
Le diato à trois rangées possède toutes les notes de la gamme chromatique: Ses deux premiers rangs sont identiques au "deux rangs" précédent (parfois avec une touche supplémentaire par rangée). Le troisième rang comporte toutes les notes altérées et quelques notes des deux premiers rangs sur un autre sens du soufflet (généralement Sol tiré et/ou La poussé).
Citons encore le diato à "2 rangs 1/2 - 8 basses" qui possède les altérations (en principe) les plus utilisées sur la demi rangée supplémentaire.
Enfin , il existe des diatos à 3 rangs MD et 12 à 18 basses MG. Mais là on sort du domaine des petits amateurs... ;-)
Le choix du nombre de rangées ne sera pas le même pour le débutant que pour l'amateur éclairé. Un deux rangs 8 basses suffira longtemps au débutant, surtout s'il choisit une sonorité qui convient bien à son oreille. L'amateur éclairé aura ses propres critères pour choisir le type qui répondra au mieux à ses ambitions.
Bien-entendu le prix est un autre critère de choix et il varie en fonction du nombre de boutons présents sur le diato.

Quelle tonalité?
La tonalité définit la hauteur générale des sons produits par le diato, de la même manière que la voix humaine, en fonction de sa hauteur, se verra qualifier de basse, baryton, ténor,alto ou soprano.
Pour tester la tonalité d'un diato il suffit, en principe, de jouer le troisième bouton poussé de chaque rangée: Un diato en Sol/Do produira un Sol sur le bouton 3 poussé et un Do sur le bouton 3' poussé.
Le diato le plus répandu est en tonalité Sol/Do soit G/C en notation internationale. La première rangée produit les notes de la gamme de Sol majeur. La deuxième rangée produit les notes de la gamme de Do majeur.
La tonalité La/Ré (A/D) est située un ton au-dessus du précédent. Il convient pour accompagner des voix graves féminines ou des voix aiguës masculines. Il est également assez répandu.
Un demi ton au-dessus on trouve la tonalité Sib/Mib (Bb/Eb) qui est intéressante si on doit jouer avec une bombarde ou un autre instrument en Sib.
Encore un ton plus haut, viennent la tonalité de Do/Fa (C/F) et enfin Ré/Sol (D/G).
Pour être complet, je signalerai encore les tonalités en Do#/ré (C#/D) et Si/Do (B/C) des diatos irlandais.
Le choix de la tonalité dépend
1 - de votre oreille et de votre propre goût d'abord
2 - des habitudes de votre milieu
3 - des instruments avec lesquels vous envisager de jouer
4 - de la voix des chanteurs que vous souhaitez accompagner.
Notez bien que le doigté que vous trouverez sur les tablatures restera le même quelle que soit la tonalité choisie. Seule, la hauteur du son changera.

Combien de voix?
Quand, à propos de diato, on parle de voix on ne parle pas de celle que Jeanne entendait en gardant ses moutons, mais de celles que l'on entend sur l'accordéon. Mais c'est quoi, au juste, une voix?
Lorsqu'en appuyant sur un bouton, une seule anche vibre, produisant un son pur, nous avons une seule voix, comme la seule voix d'un homme ou celle d'une femme qui chante.
Si, en appuyant toujours sur un seul bouton, l'air passe sur deux anches, nous obtenons deux sons superposés et simultanés que l'on perçoit d'autant plus distinctement qu'ils sont à des octaves différentes, tels la voix d'un homme et celle d'une femme qui généralement chantent ensemble à une hauteur d'une octave de différence. Nous avons ainsi deux voix simultanées sur le diato, comme dans le chant en duo.
On peut multiplier les voix pour obtenir ce que l'on appelle une polyphonie. Cependant, sur un diato, le nombre de voix simultanées ne dépasse pas trois.
Sur le diato le plus simple, il n'y a qu'une seule voix disponible: la voix dite voix flûte (ou voix médium). Lorsqu'on lui associe une voix à l'octave au-dessus (voix aiguë), cette deuxième voix s'appelle la voix piccolo. Lorsqu'on lui associe une voix à l'octave en-dessous (voix grave), elle s'appelle la voix basson. Ainsi un diato doté de trois voix possède la voix flûte, la voix piccolo et la voix basson.
Des registres, matérialisés par des tirettes au-dessus des caissons (ou par des boutons enfonçables devant ou derrière les claviers) permettent d'utiliser une voix seule, ou bien d'obtenir des combinaisons de voix.
Ici encore ce sera à votre oreille de choisir.

Accordées comment?
Les voix peuvent être accordées "juste", au diapason, ou être très légèrement décalées. Décalées elles produisent un vibrato (une oscillation).
Un vibrato important caractérise l'accord "musette". Au contraire, un accord "sec" caractérise un décalage quasi inexistant. Entre les deux on trouve un accord "swing" et "demi- swing"
Le type d'accord ne dépend que de votre propre goût, de votre propre oreille, qui, elle-même, a été formée en profondeur au type de musique qui a votre préférence. Si votre répertoire est plutôt musette, il ne faut pas faire accorder votre diato "sec". Et réciproquement si votre musique préférée est le jazz.
Le meilleur conseil que je puisse donner en la matière est d'écouter le son produit par plusieurs accordéons accordés différemment afin de déterminer le type d'accord qui vous convient le mieux.
Pour accorder une anche, l'accordeur modifie légèrement la fréquence de vibration de la lame en la grattant avec une lime spéciale pour enlever un peu de métal. Si on enlève du métal à la base (près de la fixation), le son devient plus grave (la fréquence baisse). Si on lime vers l'extrémité libre, la fréquence augmente et le son devient plus aigu.
Attention: L'accord est une affaire de spécialiste; je ne vous conseille pas d'essayer vous-même. Même les meilleurs accordéonistes font accorder leur instrument chez un luthier.


Et le look?
Voilà sans doute une question qui a dû se poser de prime abord, même inconsciemment !!!, et que j'ai volontairement mise à la fin.
C'est à vous de voir si vous voulez jouer du diato ou ... paraître jouer du diato! Car le look ne va jouer ni sur la tonalité, ni sur les possibilités diatoniques ou chromatiques, ni sur l'accord, ni.... sur la capacité du diatoniste à montrer son savoir-faire ou à transmettre une émotion. A quoi vous servirait effectivement un "beau" diato duquel vous ne sauriez tirer que quelques banalités?
La question du look est donc hyper secondaire, d'autant qu'il a aussi son coût... C'est pourquoi, si vous avez sérieusement analysé et pris en compte les questions précédentes, je laisse la réponse à la question du look à l'appréciation de chacun.





DEFINITION
Accord : Combinaison d'au moins 3 notes jouées simultanément. Empilement d'au moins deux tierces consécutives.
Accord Majeur Accord dont la première tierce est majeure.
Accord mineur Accord dont la première tierce est mineure.
Altération Modification, généralement d'un 1/2 ton, de la hauteur d'une note.
Le dièse # augmente la hauteur d'un 1/2 ton.
Le bémol b diminue la hauteur d'un 1/2 ton.
Ambitus Partie de l’échelle sonore couverte par une mélodie.
La partie de l’échelle sonore que peut couvrir une voix ou un instrument se nomme la tessiture.
Anche Lamelle métallique, fixée sur un châssis par une exrémité, et dont l'autre extrémité vibre sous l'action d'un courant d'air et produit le son.
Barre de mesure Barre verticale sur une tablature (ou une partition) qui découpe celle-ci en mesures.
Bémol b Altération qui diminue la hauteur d'une note d'un demi-ton.
Bisonore Se dit du diato parce qu'avec une seule touche (un seul bouton) on obtient deux notes différentes, l'une en poussant sur le soufflet, l'autre en tirant.
Chromatique Un accordéon chromatique est un accordéon qui peut jouer toutes les notes de la gamme qui comprend 12 notes: les sept notes de la gamme diatonique plus 5 notes intermédiaires: Do#, Ré#, Fa#, Sol#, et La#. C'est un instrument généralement unisonore (qui produit la même note en poussant et en tirant) mais ce n'est pas obligatoire. Chromatique est un terme de musique et non une définition d'instrument (voir gamme chromatique).
Couleur Lorsque l'on entend jouer un air avec des fausses notes, ou à un rythme inadapté etc... cela froisse notre oreille. D'une façon plus générale, l'exécution d'un air provoque toujours en nous une certaine émotion, nous laisse une certaine impression. Cette impression, cette sensation, nous vient notamment de la tonalité du morceau, de sa couleur.
C'est de là que vient le mot chromatique employé en musique: du grec khrôma = couleur.
Ainsi, une mélodie jouée en tonalité mineure sera plus teintée, plus colorée de mélancolie que si elle est jouée dans une tonalité majeure.
Diapason Instrument composé d'une lame d'acier recourbée en forme de lyre dont la vibration émet une note témoin (habituellement le La 3) qui permet à tous les autres instruments de s'accorder uniformément.
Diatonique Attention! Attention! On a naturellement tendance à appeler diatonique tout accordéon "qui est petit et qui gigote". Un tel accordéon, s'il est petit et qu'il gigote, c'est tout simplement parce qu'il est bi-sonore (voir ce terme) car un bouton peut produire deux sons: l'un en poussant, l'autre en tirant. Du même coup, il comporte deux fois moins de composants; et il est, de ce fait, plus petit et moins lourd.
Mais diatonique est un terme de musique qui signifie que la gamme jouable sur cet instrument ne comporte que les notes Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do, sans les demi-tons intermédiaires (voir gamme diatonique).
Dièse # Altération qui augmente la hauteur d'une note d'un demi-ton.
Doigté C'est le jeu des doigts sur les claviers. Sous la partition, la tablature donne l'ndication chiffrée de ce jeu des doigts.
Fondamentale Première note d'une tierce ou d'un accord.
Gamme Suite de notes conjointes, disposées sur l’étendue d’une octave.
Gamme chromatique Gamme qui comprend 12 notes: les sept notes de la gamme diatonique plus 5 notes intermédiaires: Do#, Ré#, Fa#, Sol#, et La#.
Gamme diatonique Gamme qui comprend les sept notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.
Harmonique Son musical dont la fréquence est un multiple ou un sous-multiple d’une fréquence de base. Par exemple un La quelconque, et un La à l'octave au-dessus sont des harmoniques l'un de l'autre. Un La à l'octave en-dessous c'est pareil.
MD Main droite
Mesure Partie de tablature (ou de partition) comprise entre deux barres verticales (barres de mesure)
MG Main gauche
Musique En matière technique, on appelle musique l'ensemble des anches montées sur leurs châssis eux-même assemblés sur les sommiers. La musique est l'ensemble du montage qui produit le son.
Octave Ensemble des notes d'une gamme.
Dans une gamme, intervalle entre une note de degré n et une note de degré n+7 ou huitième degré. Exemples: intervalle entre Do et Do suivant. Ou bien intervalle entre La3 et La4, etc... c'est valable pour toutes les notes.
Partition Représentation des notes de musique par des symboles sur une portée musicale.
Plein jeu Se dit d'un instrument lorsque toutes les voix disponibles sont jouées simultanément.
Polyphonie Superposition de plusieurs mélodies qui restent cependant harmoniques entre elles, c'est-à dire que leur superposition ne "chiffonne" pas l'oreille qui écoute.
Quarte Quatrième degré de la gamme en partant de la tonique. Intervalle entre ces degrés.
Les notes des deux rangées d'un diato en G/C (Sol/Do) ou A/D (La/ré) etc... sont séparées par l'intervalle d'une quarte.
Quinte Cinquième degré de la gamme en partant de la tonique. Intervalle entre ces degrés.
Registre Dans un diato, système de "portes" qui permet au courant d'air de faire vibrer soit une seule, ou plusieurs voix simultanément, ainsi que de choisir une combinaison de ces voix.
Sur certains modèles, les registres sont actionnés par des tirettes au-dessus des caissons.
Sur d'autres modèles ils sont actionnés par des touches spéciales, devant ou derrière les claviers.
C'est un tel registre qui sert à la suppression des tierces.
Seconde Deuxième degré de la gamme en partant de la tonique. Intervalle entre ces degrés.
Septième Septième degré de la gamme en partant de la tonique. Intervalle entre ces degrés.
Sixte Sixième degré de la gamme en partant de la tonique. Intervalle entre ces degrés.
Sommier Support en bois (ou plastique) sur lequel sont montées les anches. Un sommier peut correspondre à toutes les anches d'une voix à la MD, mais pas toujours.
A la MG on distingue un sommier des basses et un sommier des accords.
Suppression des tierces Les accords du clavier MG sont constitués de 3 notes: une fondamentale, une tierce et une quinte. Certaines tierces sont dissonantes avec quelques notes du clavier MD. Lorsque le diato est pourvu d'un registre des tierces, on peut alors supprimer ces tierces.
Swing, 1/2 swing, sec Lorsqu'un accordéon possède plusieurs voix, plusieurs anches vibrent en même temps. On peut légèrement décaler leur accord pour qu'elles provoquent un vibrato.
Si le vibrato est inexistant l'accord est dit sec.
Si le vibrato est très léger l'accord est dit 1/2 swing.
Si le vibrato est léger l'accord est dit swing.
Si le vibrato est important l'accord est dit musette.
Tablature Représentation des notes de musique par le numéro des boutons du clavier qui les produisent.
Tessiture Etendue de l’échelle sonore que peut couvrir une voix ou un instrument.
On parle d'ambitus lorsque l'on désigne l'étendue de l’échelle sonore d'une mélodie.
Tierce Troisième note de la gamme à partir de la tonique.
Ou encore: Deuxième note d'un accord, à partir de la fondamentale.
Ou d'une manière générale: Intervalle séparant une note de degré n d'une autre de degré n+2. Exemple: intervalle entre Do et Mi, ou entre Ré et Fa, etc....
Tierce Majeure Se dit d'une tierce dont l'intervalle entre les deux notes qui la composent est de 2 tons.
Tierce mineure Se dit d'une tierce dont l'intervalle entre les deux notes qui la composent est de 1 ton 1/2.
Timbre Le timbre ( une des caractéristiques de la sonorité) permet de distinguer deux notes égales émises par des instruments différents à partir de leurs harmoniques. Les harmoniques sont des ondes simples, multiples d’une fréquence fondamentale, qui se superposent en provoquant des sensations sonores différentes. Une même note est ainsi perçue différemment selon qu’elle est émise par un instrument à cordes ou par un instrument à vent...
Deux diatos différents peuvent avoir (et ont souvent) un timbre différent.
Ton Hauteur des sons produits par la voix humaine ou par un instrument et qui correspond à une fréquence vibratoire donnée et mesurable.
Ex: Le La du téléphone ou d'un métronome électronique a une fréquence de 440 Htz.
Intervalle qui sépare deux notes conjointes sur la gamme diatonique, sauf les intervalles Mi-Fa et Si-Do qui ne "mesurent" qu'un demi-ton.
Tonalité Échelle musicale d’une hauteur déterminée, désignée par le nom de sa tonique.
Quand on joue en Do, cela veut dire que l'on utilise la gamme de Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do.
Si on joue en Ré mineur cela veut dire que l'on utilise la gamme de Ré mineur soit: Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do-Ré. On parle de tonalité de Ré mineur parce que la première tierce de cette gamme est mineure.
Suivant la gamme utilisée, le morceau aura une tonalité différente et procurera une sensation différente; on dit aussi une couleur différente.
Tonique Première note et premier degré d'une gamme.
Unisonore Se dit de l'accordéon qui produit la même note avec une touche (un bouton) aussi bien en poussant qu'en tirant.
Vibrato Légère différence de fréquence de vibration entre deux anches qui vibrent en même temps (deux voix). Elle est due à un accord volontairement décalé pour provoquer une sorte d'ondulation. Voir swing.
Voix Son émis par la vibration d'une anche (par analogie avec la voix humaine générée par la vibration des cordes vocales).
Un diato dit à 2 voix peut faire vibrer simultanément deux anches pour chaque note, à une octave de différence. Un diato à 3 voix peut émettre trois notes simultanées. Les trois notes peuvent appartenir à des octaves différentes mais parfois deux d'entre elles sont de la même octave; elles sont alors légèrement désaccordées pour obtenir un vibrato.


Un son est une onde vibratoire qui se propage dans l'air (et aussi dans l'eau, le métal ... et même dans le vide). Il peut être généré par une quantité de sources: la bouche, une enclume que le forgeron frappe de son marteau, une corde de guitare pincée, une anche d'accordéon sur laquelle passe un courant d'air, etc...

L'onde sonore est définie par trois caractéristiques physiques:
• sa fréquence f qui est le nombre de fois où elle oscille par seconde. Ce nombre est exprimé en hertz (Hz).
• sa longueur d'onde lambda (reliée à la fréquence par la relation: f x lamda = 330 m/s dans l'air)
• et son amplitude (qui est son intensité) mesurée par la différence de hauteur entre les crêtes de l'onde.

Deux sons harmoniques

Deux sons sont dits harmoniques (... et notre oreille les reconnaît en harmonie) lorsqu'ils vibrent avec des fréquences multiples l'une de l'autre
S'ils vibrent à la même fréquence on les dit à l'unisson.
Lorsqu'un son B a une fréquence double d'un son A, on dit que B est à l'octave de A.

Dans le schéma ci-dessus, l'onde jaune est la représentation du son produit par une note quelconque (je n'ai pas mis volontairement d'échelle des fréquences), disons un La2.
L'onde rouge a une fréquence double de la jaune (deux ondes rouges pour une jaune). Elle représente le La3, une octave au-dessus du La2.
L'onde bleue a une fréquence encore double de la rouge. Elle représente le La4, à l'octave du La3.
Notez que le La3 est le La du téléphone et celui des diapasons qui servent à accorder les instruments entre eux. Sa fréquence est de 440 Hz (440 vibrations par seconde).



Un son n'est jamais pur. Il s'accompagne toujours d'autres sons qui n'ont pas la même fréquence que lui. Cependant une harmonie peut exister entre deux sons, même s'ils ne sont pas à l'octave l'un de l'autre. Il suffit pour cela que leurs ondes se croisent à certains moments et à intervalles réguliers.

Les flèches indiquent deux points de croisement sur l'axe de propagation (Ces points s'appellent des noeuds). Cette rencontre se reproduit périodiquement. Le son en bleu et le son en rouge sont des harmoniques.

Dissonance et Consonance

On appelle dissonance la rencontre de sons qui ne s’accordent pas et qui provoquent un effet désagréable dû à leur succession ou à leur simultanéité.
Les sons ainsi entendus donnent une impression plus ou moins prononcée d’incohérence harmonique. Cette incohérence provoque une tension. Notre sens naturel de l'harmonie voudrait automatiquement résoudre cette tension et appelle pour cela une consonance.

Hauteur d'un son





C'est la position du son sur l'échelle des graves et des aigus. En solfège, cela correspond à la position de la note sur la portée.
C'est parce qu'elles ont chacune une hauteur différente que les notes de la gamme peuvent être distinguées l'une de l'autre par notre oreille

La hauteur d'un son est déterminée par la fréquence (la rapidité) des vibrations qui le génèrent. La fréquence est le nombre de vibrations par seconde. L'unité de fréquence est le Hertz (Hz) : 1 Hertz = 1 Vibration par seconde
Si nous reprenons notre exemple du La2, La3 et La4, on pourra dire que le La4 est le son le plus aigu, que le La3 est un son medium et que le La2 est le plus grave.
L'oreille humaine perçoit des sons dont la fréquence est comprise entre 15 Hertz et 20 000 Hertz. La voix humaine, quant à elle, n'utilise que les fréquences comprises entre 125 Hz et 4 000 Hz. Mais les sons les mieux perçus sont situés dans une zone plus restreinte comprise entre 250 Hz et 3 000 Hertz.
.
Cependant, notre oreille ne perçoit pas tous les sons qui "circulent" comme, par exemple:
• les ultrasons.dont la fréquence est supérieure à 20 000 Hertz
• les infrason dont la fréquence est inférieure à 15 Hertz.

Timbre d'un son

Le timbre est ce qui nous permet de reconnaître les voix de tel ou tel.
C'est aussi ce qui nous permet de distinguer les sons provenant d'un accordéon, d'un violon, d'une flûte ou d'une bombarde qui jouent ensemble les mêmes notes de musique.
Le son émis par un diapason en vibration est (quasiment) pur. Sa représentation est une belle sinusoïde simple et régulière.

Si on ajoute un son harmonique (en pointillé sur le schéma ci-dessous) à ce son simple (également en pointillé), les deux se superposent pour donner un résultat global représenté par la courbe suivante (en noir gras).

Si nous appuyons le diapason sur une caisse de guitare, celle-ci va entrer en résonance et va émettre à son tour des sons qui produiront à notre oreille une sensation nettement différente. Ce son "global" est composé de nombreux sons "élémentaires" qui sont tous en harmonie avec le son fondamental du diapason.
La représentation de ce son complexe, bien que toujours sinusoïdal, n'a plus la pureté, ni la neutralité, du son fondamental.

Ce sont ces sons additionnels qui constituent le timbre caractéristique de la guitare.
Si nous appuyons maintenant le diapason sur une autre caisse de résonance, sur un verre assez fin par exemple, nous reconnaîtrons le timbre du verre.
Ce sont les harmoniques du son fondamental qui nous permettent de distinguer le timbre de la guitare de celui du verre, de celui de la flûte, de la bombarde, ou de l'accordéon.

L'ECRITURE DE LA MUSIQUE
Portée musicale
Pour écrire la musique il faut d'abord un support, un cadre.
Puisque les notes de n'importe quel air sont réparties suivant leur hauteur naturelle et se reconnaissent comme telles, il devenait tout aussi naturel de créer des lignes symbolisant ces différentes hauteurs. Dès le XIe siècle, Guido d'Arezzo imposa le système de la portée qui comporte 5 lignes parallèles et équidistantes sur, ou entre lesquelles on peut disposer les notes de la gamme.




Mesure

Une œuvre musicale s’inscrit dans le temps. Ce temps peut être divisé en un certain nombre de parties égales et régulières: en un certain nombre de mesures.
La matérialisation de cette division se fait par des barres de mesure. L’emploi de la barre de mesure se généralise au XVIIe siècle.
Les valeurs, notes ou silences, comprises entre ces barres sont les éléments constitutifs de la mesure.
La mesure comprend un nombre fixe de subdivisions appelées temps.
La théorie musicale traditionnelle pose comme principe que le premier temps d’une mesure doit être un temps fort, plus accentué que les autres qui sont dits temps faibles.

La ronde des noires et des blanches qui se muent en croches doubles, voir triples....

L'unité de base de mesure du temps est la ronde.
Chaque ronde peut se subdiviser en deux blanches.
De même, chaque blanche peut être dédoublée en deux noires.
De même, chaque noire peut être dédoublée en deux croches.
De même, chaque croche peut être dédoublée en deux double croches.
De même, chaque double croche peut être dédoublée en deux triple croches.
Dans le tableau ci-dessous, la première mesure comprend une ronde.Elle équivaut à la seconde mesure qui comporte deux blanches, ainsi qu'à la troisième faite de quatre noires, puis à la quatrième de huit croches, à la cinquième de 16 doubles croches et enfin à la sixième de 32 triples croches.

Etc... mais il est quand même rare que l'on dépasse ce stade en diato.
Attention! Les durées exprimées par les noires, blanches, croches, etc... ne sont que des durées relatives. C'est au Tempo qu'il revient de fixer la valeur absolue de ces symboles. (voir ci-dessous).

Strucure rythmique

Elle est donnée par une fraction, en début de partition, juste après la clef de sol.
Dans les mesures binaires, le numérateur donne le nombre de temps par mesure; Le dénominateur indique à quoi correspond ce temps, exprimé en fractions de ronde.
ex: une mesure à 4/4 contient quatre temps valant chacun un quart de ronde, soit quatre noires.
ex: une mesure à 3/4 contient trois temps valant chacun un quart de ronde, soit trois noires.
ex: une mesure à 2/2 contient deux temps valant chacun une moitié de ronde, soit deux blanches.
Dans les mesures ternaires, c'et un peu plus compliqué: chaque temps est divisible par trois, la valeur du temps est une fraction de ronde pointée (ronde à laquelle on ajoute la moitié de sa durée).
ex: La mesure à 6/8 par exemple contient 6/8ème de ronde, soit 6 croches. Mais compte tenu de la division ternaire, 6/8 est à lire et à comprendre comme 2 fois 3/8 c'est-à-dire 2 temps valant chacun 3 croches.

Tempo

Le découpage général en rondes, blanches, noires, croches... établit seulement le rapport de temps relatif devant exister entre ces "valeurs", la hiérarchie en quelque sorte. Mais rien n'indique encore combien de temps doit réellement durer une noire, par exemple.
C'est au tempo qu'il revient de fixer ce que sera la durée réelle de chaque temps, et par voie de conséquence, la durée de chaque note de la mélodie.
Le tempo est donné en début de partition ou de tablature. Il donne le nombre de fois ou on bat le temps par minute.
En musique binaire, on donne généralement le tempo à la noire.
Exemple: Le métronome, réglé sur 160 battra ce tempo.
En ternaire, on donne généralement le tempo à la noire pointée.
Exemple: Le métronome, réglé sur 130 battra ce tempo.
Et le tempo peut encore s'offrir le luxe de se voir modifier en cours de partition. En définitive, le maître absolu du temps est le tempo..

Tablature

Une tablature est une écriture musicale adaptée concrètement à un instrument donné. Ainsi, pour un accordéon diatonique, la tablature donne directement les numéros des boutons à actionner, et le sens du soufflet, pour obtenir la mélodie.



Retour en haut de page

LES GAMMES
a

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do.
Tout le monde connaît

Mais en connaissez-vous l'origine?
Au XIe siècle, les notes étaient désignées par les lettres de l’alphabet A B C D E F G.
Guido d’Arezzo, déjà inventeur de la portée musicale, élabora une nouvelle méthode pédagogique, la solmisation, consistant à chanter les notes sur les syllabes d’un texte au lieu de les désigner par les lettres A B C... Le texte servant de référence était un hymne à saint Jean-Baptiste (soulignera-t-on jamais assez les influences religieuses sur notre civilisation actuelle?)
Ut queant laxis,
Resonare fibris
Mira gestorum
Famuli tuorum
Solve pollutis
Labii reatum
Sancte Iohannes
Puis Ut devint Do, ce qui donna la gamme actuelle:
Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
Les notes conservent toujours cette désignation dans les pays latins
Dans les pays anglo-saxons, cette désignation des notes n’a pas été adoptée et l’usage des lettres de l’alphabet est toujours en vigueur. C'est ce qui explique la persistance sur nos claviers gauche de diatos de la désignation des basses/accords par les lettres ABCDEFG.

Tons, demi-tons
Une gamme chromatique moderne comporte 12 notes. Ces 12 notes représentent une octave. Chacune des notes est séparée de sa voisine par un intervalle identique: le demi-ton.
Do Do# Ré Ré# Mi Fa Fa# Sol Sol# La La# Si Do
1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t 1/2t
Une gamme diatonique ne comporte que 7 notes qui représentent cependant une octave. Ceci implique que certains intervalles sont plus grands que le demi-ton.
Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
1 t 1 t 1/2t 1 t 1 t 1 t 1/2t


Majeure
La gamme diatonique ci-dessus commence par Do.
Do est la tonique, c'est-à-dire la note qui donne le ton de la gamme.
D'autre part, les deux premiers intervalles sont de 1 ton chacun, soit un intervalle de 2 t entre la tonique et la troisième note (qu'on nomme tierce; voir ci-desous). Une telle gamme est dite Majeure.
En résumé, cette gamme est la gamme diatonique de Do Majeur.

Mineure
Démarrons maintenant notre gamme par la note Ré. Les notes et les intervalles deviennent:
Ré Mi Fa Sol La Si Do Ré
1 t 1/2 t 1 t 1 t 1 t 1/2 t 1 t
La gamme diatonique ci-dessus commence par Ré.
Ré en est maintenant la tonique.
D'autre part, les deux premiers intervalles (entre Ré et Fa) sont de 1 ton + 1/2 ton, soit un intervalle de 3/2 tons. Une telle gamme est dite mineure.
En résumé, cette gamme est la gamme diatonique de Ré Mineur.
Si nous démarrons d'autres gammes en décalant chaque fois la tonique d'une note nous obtiendrons successivement:
La gamme de Mi mineur
La gamme de Fa Majeur
La gamme de Sol Majeur
La gamme de La mineur

LES ACCORDS
Tierces
Si on compte les notes d'une gamme en partant de la tonique, chaque note porte un nom. Exemple, à partir de la gamme de Do Majeur:

Tonique seconde tierce quarte quinte sixte septième octave
Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
La tierce est donc la troisième note d'une gamme
Remarquez tout de suite que l'on nomme aussi tierce l'intervalle qui sépare la tonique de la tierce.

Qu'est-ce qu'un accord?
Un accord est constitué par l'émission simultanée d'au moins trois notes qui ont entre elles une certaine harmonie (qui sonne bien à l'oreille). Ces trois notes se nomment fondamentale, tierce, et quinte.
Pour comprendre, plaçons les 7 notes Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si - qui constituent une gamme (que les spécialistes appellent la gamme diatonique de Do majeur) sur les marches d'un escalier (voir schéma ci-dessous). Une tierce est tout simplement un intervalle de deux marches. Donc si vous montez les marches de l'escalier deux par deux, en "sautant" chaque fois une marche, vous grimpez d'une tierce à chaque pas!


Accords constitués
Le clavier main gauche de notre diato possède 6 accords déjà tout faits (on les appelle accords constitués). C'est ainsi que:
l'accord de Sol Majeur g est composé des notes Sol - Si - Ré
l'accord de Ré Majeur d est composé des notes Ré - Fa# - La
l'accord de Mi Majeur e est composé des notes Mi - Sol# - Si
l'accord de La mineur a est composé des notes La - Do - Mi
l'accord de Do Majeur c est composé des notes Do - Mi Sol
l'accord de Fa Majeur f est composé des notes Fa - La - Do

Notez bien que l'accord de Sol (g) peut s'obtenir sur un bouton en "poussé" et sur un autre bouton en "tiré". Notez encore que l'accord de Fa (f) peut s'obtenir sur un même bouton, une fois en "poussé" et une autre fois en "tiré". Voilà pourquoi on ne retrouve que 6 accords pour 8 boutons.
Pour construire une tierce, on n'est pas obligé de partir de la tonique. On peut commencer à partir de n'importe quelle marche. La note de départ s'appellera la fondamentale.
Notre tierce, suivant la marche de départ, peut correspondre à un intervalle de deux tons (comme entre Do et Mi). On la nomme alors tierce majeure.
Si la tierce ne comporte qu'un ton et demi (comme entre Mi et sol), on la nommera tierce mineure, comme si elle n'était pas tout à fait finie, puisqu'en effet il lui manque 1 demi-ton!
Les accords se construisent suivant le même principe mais en "empilant" 3 notes choisies en grimpant les marches deux par deux, à partir d'une note choisie comme fondamentale. Autrement dit, un accord est un empilement de deux tierces consécutives (soit 2 fois 2 marches). Une fois choisies, ces trois notes sont jouées simultanément.
Suivant la marche sur laquelle se trouve la fondamentale, un accord peut démarrer par une tierce majeure (comme Do - Mi - Sol). On le nomme alors Accord majeur.
Si l'accord démarre par une tierce mineure (comme Mi - sol - Si), on le nommera Accord mineur.
La gamme entière est dite mineure lorsque sa première tierce est mineure (exemple: gamme de Mi mineur) et Majeure, lorsque sa première tierce est Majeure (exemple: gamme de Do Majeur).




Diatonique - Chromatique


Je fais de l'accordéon chromatique à boutons depuis 2 ans, est-ce un plus pour apprendre le diato ?

Oui pour la connaissance du solfège et de la compréhension des tablatures.
Non pour le reste (à mon avis) car tout apprentissage est à base de stockage de réflexes et d'automatismes. Or les réflexes acquis sur un chroma viendront perturber ceux nécessaires pour le diato, à cause du poussé-tiré et aussi de l'organisation différente des claviers.

J'ai appris a jouer de l'harmonica et je me suis rendu compte que c'est la même chose que pour le diato: souffler aspirer...pas bête! En effet, la relation entre les deux est tout à fait pertinente.
Une différence cependant: avec l'accordéon: sur ce dernier on souffle et on aspire, si je puis dire, ... avec les mains ;-))
J'ai moi-même joué de l'harmonica avant de jouer du diato et cela me rappelle mes débuts au diato: Ceux qui me regardaient apprendre se moquaient de moi en me disant que je respirais... à la place de mon accordéon!

J'ai pratiqué le diatonique avec un Hohner à 2 rangs et j'aimerais un accordéon me permettant d'évoluer avec 3 rangs et plusieurs registres type Saltarelle. Mon problème est le suivant : à ce niveau-là, pourquoi un diatonique et non pas un chromatique léger à 60 basses et avec le son du diatonique tel que le "Chaville" de chez Saltarelle (avec une disposition des notes plus logique) ? L'investissement étant très élevé, j'aimerais ne pas me tromper et choisir l'accordéon qui me conviendra le mieux. Je renvoie d'abord à mes pages Choisir Mon Diato et Conseils qui répondent partiellement à la question.
Ensuite, dans un diatonique il n'y a pas que le son qui caractérise le diato. Un son n'est pas en lui-même "diatonique" pas plus que "chromatique". Il est produit, dans un diato comme dans un chroma, par des anches similaires. Ce sont bien d'autres critères que les "musiques" (les anches) qui permettent de caractériser le timbre d'un son: la dimension et la forme des caisses, la nature des matériaux de la caisse, le nombre de voix, les combinaisons de registres, la présence ou non de boites de résonance...
Un diato 3 rangs dont le 3° rang est essentiellement constitué d'altérations, est un accordéon qui reste bisonore (deux notes avec un seul bouton) mais on ne peut plus parler de diato: Les altérations le rendent chromatique!!! Ce qui lui reste de caractéristique et d'essentiel c'est ce jeu poussé-tiré et le résultat sonore et rythmique qui s'en suit.
Une fois ces précisions établies c'est à chacun de juger et de choisir entre diato ou chroma en fonction de sa sensibilité propre, de l'importance que l'on donne
• à l'arragement différent des touches,
• au prix etc... mais surtout
• au style de musique et
• au répertoire que l'on joue ou que l'on veut jouer demain.
Un diato convient mieux à la musique folk en général et traditionnelle (bretonne, irlandaise, cajun, chants de marins, blues....) Un chroma convient mieux à la musique "savante": musique classique, orchestres symphoniques, ainsi qu'au musette.
Enfin, le rendu d'une mélodie quelle qu'elle soit dépend autant de la sensibilité et du savoir faire de l'accordéoniste, que des caractéristiques de son instrument.
page

ANCHES
Y a t'il des différences de qualité entre des anches "Dural","A mano", "typo a mano" etc... et les autres, celles qui n'ont pas ces qualificatifs?

Les anches sont des lames fabriquées par estampage, c'est-à-dire par découpage et façonnage à la presse, de lames d'acier ou de laiton.
Parallèlement on fabrique, toujours par estampage, des châssis en aluminium ou en duralumin, parfois en laiton, dans lesquels sont pratiquées deux lumières (fenêtres) de forme légèrement trapézoïdales.
Les lames sont ensuites rivetées sur les châssis, soit mécaniquement, à la presse, en usine, soit à la main par martelage.
Suivant la qualité des métaux utilisés, et suivant les types de montage, rivetage, façonnage, ajustement des lames sur les châssis, on obtiendra plusieurs types de "musiques" (ensemble anches-châssis) de qualités et de prix différents.
• Les "musiques" standart ou musiques de base, sont composées de deux lames en acier, rivetées à la machine sur un châssis (souvent appelé plaquette) en aluminium. Ce sont les moins chères, puisque réalisées en grandes séries. Elles équipent les diatos d'étude et les "premiers prix" des gammes commerciales de diatos.
• Les "musiques" semi-professionnelles sont composées de deux lames en acier, rivetées à la machine sur un châssis en duralumin, plus connu sous le nom de dural, alliage d'aluminium et de cuivre, léger et dur. Elles sont un peu plus coûteuses à cause de la qualité du métal.
• Les "musiques" professionnelles constituent le haut de gamme et se subdivisent encore en deux catégories:
o Celles dites Typo a Mano (de type "à la main") sont rivetées à la main sur un châssis en dural. Plus coûteuses, elles sont sensées être bien meilleures que les semi-professionnelles. Les différences de finition ou d'épaisseur de plaquette que l'on trouve constituent des arguments commerciaux plutôt que de véritables différences de qualité.
o Celles dites A Mano ("à la main") constituées comme les précédentes sont réputées faites entièrement à la main. Ce sont les plus chères et elles sont sensées être encore meilleures que les "typo à mano".
e

SOUFFLET
Je viens d'acheter un accordéon cajun. Est-ce normal qu'un accordéon cajun neuf soit aussi dur du soufflet !!!??? Je vais prendre les biceps de Popeye !
Ce qui est normal pour un soufflet neuf c'est qu'il soit plus dur q'un vieux ;-) Je ne crois pas que les "Cajuns" soient plus durs que les "Bretons" ou les "Lyonnais" bien que je n'en aie jamais eu.
Ce qui fait la "dureté" ou la souplesse du soufflet, c'est-à-dire sa plus ou moins grande élasticité, ce sont les bandes qui assemblent les cartons et les cuirs qui ferment les angles. On a le même phénomèneles que pour les chaussures neuves qui font mal aux pieds les premiers jours. Il va donc falloir effectivement t'habituer à voir ton biceps gauche doubler de volume dans les jours qui viennent....
Mais ton soufflet cajun va s'assouplir plus vite q'un autre a cause du poussé tiré obligatoire. En tout cas il ne faut pas tenter d'application de produits assouplissants qui risqueraient d'abimer la colle et les cartons.
Note aussi que plus tu joueras en soufflet serré (peu ouvert), moins ce sera dur de tirer dessus, et plus ton jeu poussé tiré sera précis. Mais évidemment il faut très bien gérer son air (celui que l'on joue et celui qui fait vibrer les anches) pour ne pas étouffer sur certaines notes.
Si la dureté du soufflet persiste trop longtemps tu peux éventuellement faire agrandir l'ouverture de la prise d'air. Mais attention à ne pas te précipiter dans cette voie: le fabricant y a normalement pensé pour dimensionner cette ouverture.
Quand on apprend, faut-il apprendre main droite et main gauche ensemble ou séparément?
Yann Dour et Alain Pennec, parmi les plus connus en Bretagne de ceux qui ont élaboré une méthode d'apprentissage, s'ils ne préconisent pas la dissociation, ne préconisent pas non plus la simultanéité immédiate. Ils semblent plutôt laisser à l'utilisateur le soin de décider comment procéder au déchiffrage. Ils ne donnent des conseils pour bien coordonner main droite et main gauche que lorsque l'apprentissage de chaque main est à peu près au point, pour l'exécution finalisée d'un morceau en somme.
Certains maîtres d'apprentissage préconisent pourtant d'emblée aux débutants d'apprendre simultanément le doigté main droite et le doigté main gauche.
Pour ma part, je me prononce très clairement pour un déchiffrage successif, main droite d'abord, puis main droite sur laquelle on vient progressivement ajouter la main gauche. Voici pourquoi:
Nous n'apprenons pas avec notre main droite et notre main gauche mais avec notre cerveau qui redistribue ensuite les ordres d'exécution à la main gauche et à la main droite.
Or notre cerveau ne sait pas faire deux choses à la fois, sauf lorsque ces deux choses sont devenues des réflexes automatiques. (Pléonasme me diront les linguistes ;-)). Par exemple je peux conduire ma voiture tout en discutant avec mon passager. Mais si un événement imprévu survient (un obstacle par exemple), mon cerveau soudainement mobilisé par la chose prioritaire qui vient de survenir interrompt immédiatement et spontanément la conversation en cours ...
Lorsque j'ai appris à conduire, la partie de mon cerveau, appelée hippocampe, a été mobilisée. Quand j'apprend quelque chose de nouveau, un nouvel air par exemple, il se passe la même chose: c'est l'hippocampe qui est mobilisé. Au fur et à mesure que je répète l'apprentissage, il se produit un transfert progressif des choses apprises vers une autre partie du cerveau quelque part dans le cortex cérébral, dont la fonction est de stocker les choses acquises. Leur exécution devient alors automatique et au bout d'un certain temps d'apprentissage, variable suivant les individus, je peux jouer mon air à la main droite, presque comme je conduis ma voiture. Plus je le répète, plus je peux le jouer sans y penser.
Au fur et à mesure que mon hippocampe transfère le jeu de ma main droite au centre des automatismes, il redevient libre pour apprendre autre chose: le jeu de ma main gauche par exemple. Et surtout, l'apprentissage devient efficace, au lieu de vouloir tout apprendre en même temps et de passer des jours et des jours.... à cafouiller.
C'est pour cette raison essentielle qu'il me paraît contre-productif pour un débutant qui déchiffre un air, de vouloir apprendre simultanément la main droite et la main gauche.
Quiconque apprend le vélo n'a pas à se préoccuper de savoir si la roue avant tourne en phase avec la roue arrière: les deux sont tout bêtement solidaires par le sol sans que cela demande à l'apprenti le moindre effort de compréhension. Si la roue arrière roule, le reste suit automatiquement. Une seule chose mobilise l'esprit de l'apprenti: faire rouler le vélo globalement, un point, c'est tout.
Ce n'est pas du tout la même chose pour l'apprentissage du diato: Car pendant que la main droite tatonne pour chercher la mélodie, la main gauche, via le cerveau, devrait simultanément chercher les bons accords et en plus... dans un rythme différent de celui de la main droite. Cela me parait pour le cerveau de l'apprenti, aussi doué soit-il, beaucoup trop de choses à apprendre en même temps.
Etant enseignant moi-même j'ai observé qu'il était relativement facile à l'élève d'apprendre main droite et main gauche simultanément.......mais seulement dans le cas d'un air très simple dans lequel la main droite n'a à jouer qu'une note par temps (des noires) et que cela coïncide avec le tempo de la main gauche.... Mais dès que la main droite doit jouer des croches, la main gauche se met automatiquement à suivre le même rythme !!!!
.... Et tout le système s'effondre d'un bloc !
Et alors, si le prof persiste à vouloir la simultanéité MD - MG le risque est grand de voir l'élève jeter l'éponge parce que "c'est trop compliqué" pour lui. Dommage! non?
C'est, au contraire, tout bénéfice si on procède successivement: main droite d'abord, accompagnement main gauche par dessus (et non pas séparément) aussitôt que cela paraît possible à l'apprenti (et non au maître).
L'apprentissage successif des deux mains permet, dans un premier temps, de focaliser toute l'attention sur l'apprentissage de la mélodie seule; Il permet ainsi d'acquérir l'air bien plus vite, et de l'avoir en tête comme on dit. L'air, et la façon de le jouer, passent ainsi bien plus rapidement de la zone apprentissage du cerveau à la zone mémoire des automatismes. La zone apprentissage est alors, à nouveau libre pour apprendre l'accompagnement main gauche.
Notons qu'il ne s'agit pas de dissocier purement et simplement l'apprentissage main droite et main gauche. Il s'agit d'apprendre la main droite et de venir ajouter la main gauche sur la main droite acquise (ou pratiquement). Vu comme çà, la main droite étant (quasiment) acquise, on vien l'enrichir de la main gauche. Cette façon de faire permet plus facilement d'associer (et de mémoriser) telle basse avec telle note de la mélodie, ou tel accord avec telle autre. Ce qui facilite l'assimilation des temps forts et s'avère très bénéfique pour l'acquisition du rythme.
La séparation des deux mains lors de l'apprentissage ne signifie nullement que l'on apprenne aujourd'hui la mélodie... et que l'on repousse l'accompagnement aux calendes grecques! Bien entendu il faut ajouter la main gauche aussitôt que possible mais seulement lorsqu'on se sent prêt pour cela. L'apprentissage simultané est fait pour les pros qui maîtrisent déjà parfaitement l'instrument. Il n'est pas adapté au débutant parce que celui-ci a beaucoup trop de choses à assimiler en même temps. Le pro, lui, par définition, a déjà assimilé tout cela (en principe...).

Le Diato 2 rangs 8 basses ne possède que la gamme des 7 notes diatoniques à la main droite. A la main gauche il ne possède que les accords constitués de A C D E F et G. Ce qui lui permet déjà de jouer la plupart des airs traditionnels et populaires.
Ensuite, si vous voulez utiliser le diato pour accompagner un autre instrument ou des voix de chanteurs, rien ne vous empêche de jouer une grille d'accords "normale" à la main droite. Il suffit pour cela de repérer les accords de la grille, puis de sélectionner les touches qui permettent d'obtenir les notes constitutives des accords. A titre d'exemple
pour jouer un accord de vous pouvez jouer simultanément les touches
La = A 5 - 7 - 8 tirés
Do = C 5' - 6' - 7' Poussés
Ré = D 6 - 7 - 7' Tirés
Mim = Em 4' - 7' Poussés
Fa = F 4' - 7 - 8 Tirés
Sol = G 6 - 7 - 8 Poussés
Enfin, si vous souhaitez obtenir les 12 notes de la gamme chromatique, il vous suffit d'acquérir un diato 3 rangées dont la troisième rangée possède toutes les altérations.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://letipidevannades.forumactif.com
 
Explications sur les Accordéons Diatoniques ♥♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explications sur les Accordéons Diatoniques ♥♥
» V accordéons et amplis
» Explications sur ACTIVE LOG
» renseignements et explications sur le FR 7
» Logiciel d'accordéon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mon Petit Tipi :: COMPTINES, DICTONS,BLAGUES, MUSIQUES :: ☻☻ Vannades et son Accordéon Diatonique-
Sauter vers: